LIENS

J’ai décidé de soutenir « Huntington Avenir « après ma rencontre avec Marguerite Garcia, sa présidente il y a une quinzaine d'années J’ignorais tout de cette affection génétique du système nerveux, incurable à ce jour, et du quotidien des familles touchées. Margot incarne ce combat avec tant de force et d’espérance, c’est un modèle pour moi, et j’essaie d’être présente à ses côtés lorsqu’elle a besoin de moi. Nous nous retrouvons souvent à l’occasion du foot concert, où les chanteurs viennent taper la balle et où les étoiles du foot poussent la chansonnette, c’est un évènement à l’image de cette association, extrêmement convivial, tendre et dont nous ressortons toujours avec beaucoup d’énergie pour continuer à lutter.

Logo de l'association Hutington Avenir soutenue par Claire Keim

Je crois que nous sommes tous convaincus aujourd’hui que nous devons engager la transition écologique de nos sociétés, je soutiens la fondation depuis une quinzaine d’années, en m’appuyant sur les valeurs qu’elle défend : Créativité, dialogue, sobriété, solidarité, transparence.

Logo de l'association Fondation pour la nature et l'homme soutenue par Claire keim

Je fais partie des ambassadeurs d’ELA, il est important pour moi d’apporter mon soutien, un peu de mon temps, pour que ceux qui se battent contre des maladies rares ne se sentent pas seuls pendant que la recherche continue d’avancer. C’est un long combat, mené encore une fois par des gens d’un courage exemplaire.

Logo de l'association Ela soutenue par Claire keim

C’est Marceau, un de mes plus vieux amis, qui m’a fait découvrir la FIDH. Cette ONG regroupe plus de 178 organisations dans le monde, pour la défense des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels tels que définis dans la déclaration universelle des droits de l’homme.

Etre à leurs côtés me permets de garder les yeux ouverts sur le monde qui m’entoure, où les droits les plus élémentaires sont bafoués un peu partout dans l’indifférence générale.

Claire keim soutient la FIDH

J’ai grandi avec Coluche, ses sketches tournaient en boucle à la maison.. A la naissance des restos, j’étais à peine ado, et je regardais le spectacle des Enfoirés avec un mélange d’excitation et d’admiration pour cet événement à nul autre pareil.. C’est donc avec une immense émotion que j’ai rejoint la troupe lorsque l’on me l’a proposé en 2005. Je serai là tant qu’on aura besoin de moi.

Rester au contact des bénévoles, ceux qui incarnent tout au long de l’année ce beau combat, me permet de rester optimiste car je sais à quel point c’est concret, simple, efficace.. Ok on abîme un peu des jolies chansons ..! Mais ça donne des repas à des copains.. alors..peut être que c’est pas si grave… si ?

CLaire Keim soutient les Restos du coeur en faisant parti de la troupe des Enfoirés

J’ai rencontré Stéphane Latxague il y a une dizaine d’années lorsque je me suis installée dans le sud ouest…En me baladant sur les côtes, j’ai réalisé à quel point le littoral était en danger face à nos comportements destructeurs.. J’ai décidé de rejoindre l’asso, créée à l’origine par des surfeurs locaux, qui est chargée de la protection des lacs, rivières, de l’océan, des vagues et du littoral, afin de participer par exemple à des nettoyages des plages, pour mieux comprendre ce qu’on ramasse, pourquoi, d’où ça vient, comment stopper cette catastrophe.

La tâche paraît souvent insurmontable, mais si on s’y met tous…?

Logo Surfrider, association soutenue par Claire Keim